Définition du Crowdfunding

Le Crowdfunding est un moyen de financement alternatif pour les entreprises et les particuliers pour financer leurs projets. En français, on pourrait traduire l’expression par « financement participatif ». Le principe est simple : un porteur de projet présente son ambition auprès d’une population, et reçoit le financement de plusieurs investisseurs qui choisissent de soutenir son idée. Généralement, ce sont beaucoup d’investisseurs qui financent des petites sommes pour parvenir à l’objectif du porteur de projet qui fait appel au Crowdfunding.

Ce système de financement participatif est souvent considéré comme un moyen de contourner le système bancaire et de se soustraire à leurs règles. Pour d’autres, il ne s’agit pas d’un financement anti-système mais plutôt d’un complément aux prêts bancaires.

Le Crowdfunding en séduit plus d’un. Des parents souhaitant financer les études de leurs enfants jusqu’à l’entrepreneur qui souhaite financer son projet d’entreprise, tous les projets peuvent se réaliser grâce à cette méthode. Le Crowdfunding permet en effet de gagner en indépendance vis-à-vis des banques, mais également de  promouvoir un projet auprès du grand public et de bénéficier d’une publicité gratuite.

Fin 2014, 59% des Français considéraient le financement participatif comme un moyen durable et pérenne de financer l’économie. De plus, entre 2014 et 2015, les fonds récoltés grâce au Crowdfunding ont été multipliés par deux, atteignant 297 millions d’euros.

Les récoltes pour les porteurs de projets qui veulent financer leur entreprise ou tout autre projet se réalisent majoritairement sur Internet ou via des plateformes dédiées. Il existe même des Tours de France annuels de Crowdfunding. Un Français sur quatre a été un investisseur de ce type de projet. Ils estiment pour 93% d’entre eux que l’argent reçu est bien utilisé. Le financement participatif repose en effet en grande partie sur la confiance des investisseurs dans un porteur de projet et son ambition.

Les entreprises représentent 34% des porteurs de projet faisant appel au financement participatif. Toutefois, avant de se lancer dans une campagne de Crowdfunding, il est essentiel de connaître et de comprendre les différents types de financement participatif, leurs différents coûts et leur réglementation.

 

Financer une entreprise par le Crowdfunding

Il existe aujourd’hui quatre possibilités différentes pour financer son entreprise grâce au financement participatif. Le don est la première possibilité. Il s’agit d’investir dans un projet sans exiger une quelconque contrepartie. Généralement, les investisseurs donnent de l’argent dans un projet dans lequel ils croient. Cela peut être le cas pour une association par exemple. Le don représente le financement le plus courant pour les campagnes de Crowdfunding. En 2014, il représentait 62% des investissements.

La deuxième utilisation possible du Crowdfunding est le prêt participatif. Il s’agit, pour une personne physique, de prêter une somme d’argent au porteur de projet, pour être ensuite remboursée, avec ou sans intérêts. Cela permet à une entreprise de pouvoir investir dans des ressources qui financeront son développement et lui permettra (peut être..) de rembourser ses créanciers.

Il existe ensuite le financement sans contrepartie financière, qui permet à un investisseur de donner de l’argent en échange d’avantages en nature. Pour cela, deux méthodes sont possibles : l’investisseur peut effectuer un pré-achat ou bien obtenir une récompense en lien avec le projet. Dans le premier cas, le principe de la campagne de Crowdfunding est de récolter le plus d’acheteurs possibles en pré-achat, pour pouvoir financer la production du produit pré-acheté. Dans le deuxième cas, l’investisseur reçoit un cadeau ou des goodies en échange de son argent.

Enfin, la quatrième méthode de financement participatif est le financement avec prise de participation. Une personne physique choisit donc d’investir dans un projet à condition d’obtenir des parts dans l’entreprise qui a été financée. L’investisseur devient donc « actionnaire » de l’entreprise, il détient une partie de l’entreprise. Il obtiendra une contrepartie financière si le projet est un succès, mais il risque de tout perdre si l’entreprise échoue.

Sans titre2

 

Mener sa campagne de Crowdfunding

Pour mettre en place une campagne de Crowdfunding, les porteurs de projets doivent être prêts à s’impliquer et à rester actifs à tout instant. Cette campagne doit déboucher sur un projet concret pour que les contributeurs soient prêts à investir. Ainsi, il est important de donner beaucoup d’éléments d’informations sur le projet sur les plateformes de financement participatif, d’évoquer les avancées du projet et de créer un lien de confiance avec les investisseurs, qui attendent pour la plupart un retour sur la réussite du projet lorsque la campagne est terminée.

Puisque l’objectif de récolte doit être atteint pour que la personne qui souhaite financer son entreprise via le Crowdfunding ait accès à la somme investie, celui-ci doit être réaliste. La plupart des sommes récoltées n’atteignent pas 10 000€. Généralement, les premiers contributeurs du projet sont les proches du créateur de la campagne. Cela permet de créer une « première vague » d’investisseurs, qui sera ensuite complétée par les relations de chaque investisseur. Le bouche-à-oreille permet enfin d’atteindre l’ambition du porteur de projet.

La contrepartie du financement doit être anticipée, autant sur son prix que sur son envoi. Les sommes récoltées sont généralement plus élevées lorsque cette contrepartie existe, qu’elle est originale et attractive.

Enfin, le choix de la plateforme sur laquelle développer une campagne de Crowdfunding est essentiel. Les plateformes peuvent être spécialisées dans un seul type de financement participatif (don, prêt, financement sans contrepartie financière).

 

Les sites de Crowdfunding

Il existe de nombreux sites de financement participatifs qui permettent aux personnes de financer leurs entreprises et leurs projets. Elles prennent généralement une commission sur le montant de la somme récoltée. Celle-ci varie de 5% à 12% selon les plateformes. Les campagnes de Crowdfunding sont limitées dans le temps, et il est essentiel que l’objectif de la somme récoltée soit atteint. Dans le cas contraire, les investisseurs ne sont pas débités et le porteur de projet ne reçoit aucun financement.

En France, les deux sites Internet  de Crowdfunding les plus connus sont KissKissBankBank et Ulule. KissKissBankBank est la première plateforme de financement participatif avec contreparties en nature à avoir vu le jour, en 2009. En 2015, 6607 projets ont été lancés sur le site, avec des donations allant jusqu’à plus de 17 millions d’euros. Seuls les projets innovants et créatifs peuvent être publiés. Ainsi, les projets personnels et les projets humanitaires ne sont pas autorisés.

Ulule est considéré comme la première plateforme européenne de financement participatif, créée en 2010. En 2015, les sommes récoltés sur la plateforme atteignaient 19 millions d’euros. Le site est, comme KissKissBankBank, uniquement destiné aux campagnes de Crowdfunding avec contreparties en nature. Les projets innovants et citoyens sont acceptés, contrairement aux projets personnels. La durée des campagnes de porteurs de projets est limitée à 90 jours.

D’autres sites de Crowdfunding existent en France. On peut citer parmi eux BulbInTown, CowFunding ou encore Anaxago. BulbInTown, créée en 2013, permet aux contributeurs de financer des projets à côté de chez eux et de soutenir les commerces locaux. Plus de 200 projets ont ainsi été financés jusqu’à 2015, avec plus de 16 000 contributeurs. Le site se revendique aujourd’hui comme la première plateforme en France et en Europe à soutenir les entreprises, via le financement participatif avec contrepartie en nature.

Cowfunding, quant à lui, a vu le jour en 2013. Ouvert à plusieurs pays d’Europe et même sur d’autres continents, il s’agit ici encore de financer des entreprises et des projets tout en obtenant des offres, bons plans et expériences en contrepartie. Les projets en question doivent avoir une portée “citoyenne” : solidaires, créatifs, centrés sur le handicap ou encore le développement durable.

Enfin, Anaxago est une plateforme dédiée aux entrepreneurs et aux Petites et Moyennes Entreprises (PME). Avec plus de 50 entreprises financées depuis sa création en 2012, le site cherche avant tout à soutenir l’entrepreneuriat, grâce au financement participatif avec prise de participation (obtention de parts de l’entreprise). Tous les projets soumis ne sont pas publiés sur la plateforme : afin de gagner en crédibilté, cette dernière ne sélectionne que 5% des projets soumis selon leur potentiel et leur esprit innovant.

 

Bilan du Crowdfunding en 2015

En 2015, ce sont plus de 2,3 millions de contributeurs qui ont soutenus un projet grâce aux sites de Crowdfunding français depuis leur lancement. Ces investisseurs sont majoritairement âgés de 35 à 49 ans : ils représentent 30% des dons, suivis par les 25-34 ans qui ont contribué à hauteur de 27%. Ils représentent 34% des prêts et 39% des investissements.

On constate que l’investissement attire les contributeurs, qui ont donnés en moyenne 4 342€ par projet en investissement. Le prêt avec obligations a une contribution moyenne de 4 211€, contre 426€ seulement pour les prêts rémunérés et 78€ pour les prêts non rémunérés. Enfin, les dons avec récompense récoltent en moyenne 56€, alors que les dons sans récompense, curieusement, récoltent 64€ en moyenne. Le taux de succès des dons avec récompenses reste positif, à hauteur de 61%.

Enfin, on constate que le don sans récompense est à 99% constitué des porteurs de projets associatifs. Ils ne sont plus que 31% pour les dons avec récompense, contre 50% pour les particuliers. Les entreprises, quant à elles, sont majoritaires pour les prêts (98,4%) et investissements (99,3%).

 

 

Sources :

http://www.goodmorningcrowdfunding.com/definition-du-crowdfunding/

http://www.numerama.com/business/140511-infographie-quels-chiffres-pour-le-crowdfunding-en-france.html

http://www.agence-limite.fr/Infographie_LIMITE_edonateurs.pdf

http://www.leguideducrowdfunding.com/a-savoir-mode-d-emploi/

http://financeparticipative.org/

Dynamique Entrepreneuriale N°65 – Mars 2016 (http://www.dynamique-mag.com/ )

https://www.maddyness.com/entrepreneurs/2015/10/01/bulb-in-town/

http://www.terrafemina.com/emploi-a-carrieres/portraits/articles/43916-anaxago-democratise-linvestissement-dans-les-start-up-et-pme.html