Avec la recrudescence des candidatures reçues par les services des ressources humaines dans les entreprises aujourd’hui, le temps passé à analyser un CV et une lettre de motivation a considérablement diminué. Débordés, les recruteurs reçoivent en effet jusqu’à 50 candidatures par jour. En moyenne, c’est donc pendant six petites secondes que le recruteur étudiera le CV de chaque candidat. Ce n’est qu’après une première sélection, et si le CV est jugé intéressant, que le recruteur pourra prendre plus de temps sur chaque candidature et proposer des entretiens.

Il paraît donc primordial de connaître les points sur lesquels le recruteur s’arrêtera dans un CV pendant les six secondes de présélection, afin d’anticiper et d’adapter son CV afin qu’il passe ce premier barrage. Cela passe par une bonne connaissance des étapes de sélection du candidat idéal.

 

L’utilisation de logiciels

Dans les grandes entreprises, les candidatures sont tellement nombreuses qu’un premier tri de tous les CV reçus est effectué par un logiciel. Programmé pour identifier certains mots clés, il exclut ceux qui ne contiennent aucune des compétences recherchées par l’entreprise. Le logiciel ne détecte que les mots précis qui ont été enregistrés par les recruteurs (un mot clé avec une faute d’orthographe ne sera pas pris en compte par exemple). Un CV doit donc être relativement complet pour optimiser les chances du candidat d’être sélectionné par cette machine. Attention, le logiciel peut avoir du mal à analyser un CV avec une mise en forme trop originale.

 

Six secondes d’analyse

Dans un deuxième temps, c’est le recruteur qui regarde les CV. Ce qu’il constate en premier, c’est sa lisibilité. Un CV doit être clair. Sinon, il décourage la plupart des recruteurs. C’est d’autant essentiel que c’est à ce moment-là que le service RH ne consulte le CV de chaque candidat que quelques secondes. Comme le logiciel, il va s’attacher à repérer les mots-clés de votre CV.

Il regarde votre nom et votre emploi actuel dès la première seconde. Il s’attarde sur vos expériences, et notamment la plus récente. Ce sont dans les descriptions de ces expériences (qui doivent être suffisamment détaillées) que le recruteur cherche les mots-clés relatifs au poste convoité. Le recruteur évalue très vite le niveau d’expérience du candidat.

Enfin, il jette un coup d’œil rapide aux qualifications professionnelles et compétences avant d’évaluer si votre CV fera l’objet d’une analyse plus complète.

 

Une évaluation plus approfondie

Lorsque le recruteur a sélectionné les quelques CV qui contenaient les mots-clés recherchés, il s’y attarde un peu plus. C’est l’expérience professionnelle qu’ils regardent en premier, mais en détaillant cette fois-ci chaque expérience, en recherchant éventuellement les décalages dans les dates pour comprendre le parcours du candidat. Il analyse les résultats obtenus par le candidat, la taille des différentes entreprises dans lesquelles il a travaillé ou encore la durée pendant laquelle il y a travaillé.

Il regarde également les qualifications professionnelles et les compétences techniques. Pour les profils juniors, c’est même la première chose sur laquelle il s’arrête. Il regarde les cours étudiés, le thème du mémoire du candidat, les différents projets auxquels il a participé dans sa scolarité, etc.

On constate enfin que les compétences linguistiques ou encore la présence sur les réseaux sociaux ne sont pas essentielles dans la recherche du parfait candidat. Toutefois, ces-dernières ont tendance à prendre de l’importance depuis quelques années. Les compétences informatiques, comme la maîtrise du Pack Office, sont également recherchées chez les candidats.

Enfin, les centres d’intérêts du candidat ne sont bien souvent regardés qu’à partir du moment où celui-ci est déjà sélectionné. Il s’agit pour le recruteur de mieux cerner la personnalité du candidat.

 

Template CV

Faut-il mettre une photo dans son CV ?

L’élément présent (ou non) sur le CV qui reste le plus sujet à controverse, c’est la photo du candidat. En effet, elle contribue nécessairement à forger l’opinion du recruteur sur un candidat. Certains recruteurs apprécient de connaître le visage des candidats, puisque cela permet de mieux les mémoriser. D’autres restent contrent, mettant en avant le risque de discrimination qu’une photo peut entraîner.

En fin de compte, seul 6% des recruteurs s’y attardent en premier. Elle n’est donc pas obligatoire. Cependant, lorsqu’elle est présente, elle doit être professionnelle et afficher un visage souriant.

 

Les points positifs et négatifs en quelques chiffres

En sachant que les recruteurs s’attardent surtout sur les expériences professionnelles, il paraît essentiel de comprendre quels points dans cette rubrique sont jugés négatifs, et lesquels sont au contraire plutôt positif. Une enquête réalisée en 2015 par Régions Job nous apporte des éléments de réponse.

Les recruteurs admettent ainsi pour 63% d’entre eux que l’enchaînement d’expériences courtes est négatif. Dans le même ordre d’idée, un candidat qui change trop souvent de cœur de métier n’est pas jugé favorablement par 47% des recruteurs. Enfin, 51% d’entre eux sont méfiants lorsqu’une période n’est pas renseignée dans le CV.

A l’inverse, les recruteurs s’intéressent pour 71% d’entre eux à des candidats avec des expériences professionnelles relativement détaillées. Les activités associatives à sportives sont valorisées par 29% des recruteurs. Un autre point positif reste l’expérience à l’étranger pour 43% d’entre eux.

 

Sources :

https://www.keljob.com/editorial/chercher-un-emploi/cv/detail/article/que-regardent-les-recruteurs-dans-votre-cv.html

http://revolution-rh.com/que-regardent-les-recruteurs-sur-votre-cv/

http://revolution-rh.com/selection-des-candidats-les-pratiques-de-recruteurs/

http://www.regionsjob.com/conseils/que-regardent-les-recruteurs-sur-votre-cv.html

http://www.jobboom.com/carriere/la-premiere-chose-que-les-recruteurs-regardent-dans-votre-cv/