Depuis sa création en 2009, le statut d’auto-entrepreneur rencontre un vif succès auprès des Français. Ce sont aujourd’hui plus d’un million d’entreprises qui suivent ce régime, avec un taux de satisfaction record, qui atteignait 94% des auto-entreprises en 2014. En janvier 2016, 19 millions de Français s’intéressent à ce statut et envisagent d’y adhérer.

Alors, quelles conditions remplir pour accéder à ce régime ? Quels avantages offre-t-il ? Quelles sont les formalités de création de l’auto-entreprise ? Nous vous apportons quelques réponses.

 

Le statut d’auto-entrepreneur, pour quoi faire ?

Si le régime de l’auto-entreprise fait l’unanimité auprès des créateurs d’entreprises, c’est surtout grâce à sa facilité d’accès et de mise en place. En effet, la possibilité d’adhérer au gime de l’auto-entrepreneur est ouverte à toutes les personnes, quels que soient leurs statuts. Ainsi, que vous soyez étudiant, retraité, salarié, fonctionnaire ou encore demandeur d’emploi, vous pouvez créer votre auto-entreprise et devenir freelance !

Véritable « booster » économique, l’auto-entreprise vous permet de développer de façon régulière votre projet en optant pour un régime fiscal et un régime social simplifiés.

 

Accéder au statut d’auto-entrepreneur

Depuis le 1er janvier 2016, l’entrepreneur individuel qui souhaite adhérer au régime se fait désormais appeler « micro-entrepreneur ». Tous les entrepreneurs individuels doivent adhérer au régime micro-social.

En tant que micro-entrepreneur, vous devez respecter les conditions légales et réglementaires pour adhérer au régime, qui varient selon l’activité que vous souhaitez exercer. Vous ne pouvez, par exemple, créer un cabinet d’avocat, une auto-école ou encore un salon de coiffure qu’à condition de posséder un diplôme ou une formation qui prouve votre qualification professionnelle.

Le régime de la micro-entreprise n’est également possible qu’en respectant un certain seuil de chiffre d’affaires annuel. Pour l’année 2016, celui-ci ne doit pas excéder :

  • 82 200€ pour les activités de vente de marchandises et les prestations d’hébergement
  • 32 900€ pour les autres prestations de services et pour les professions libérales qui relèvent des Bénéfices Non Commerciaux (BNC).

Pour les activités mixtes, le chiffre d’affaires total ne doit pas excéder 82 800€ et, dans ce chiffre, la partie consacrée aux prestations de service ne doit pas excéder 32 900€. Les chiffres d’affaires sont exprimés hors taxes, puisqu’en tant que micro-entrepreneur, vous n’êtes pas assujetti à la TVA. Vous restez en revanche redevable de la Cotisation Foncière des Entreprises, et ce dès la deuxième année de création de votre micro-entreprise.

 

Créer son statut d’auto-entrepreneur

Immatriculer son entreprise

L’immatriculation de la micro-entreprise est gratuite. Il vous est possible d’effectuer directement cette création en complétant un formulaire en ligne, auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent par rapport à l’activité que vous exercez :

  • La Chambre de Commerce et d’Industrie pour une activité commerciale et industrielle
  • La Chambre des Métiers et de l’Artisanat pour une activité artisanale ou mixte
  • L’URSSAF pour les professions libérales

Quelques jours après votre inscription, vous recevez une confirmation d’enregistrement ainsi que votre numéro de SIREN. Vous êtes alors considéré comme n’importe quel autre dirigeant. Pensez à vous inscrire sur le site des auto-entrepreneurs avec votre numéro de SIREN, afin de pouvoir payer vos cotisations et déclarer votre chiffre d’affaires. Contrairement aux autres régimes, vous n’avez pas à vous immatriculer auprès du Registre du Commerce et des Sociétés ou au Répertoire des Métiers. C’est un des nombreux avantages du micro-entrepreneur.

 

Tenir à jour sa comptabilité

La comptabilité que vous devez tenir chaque année en tant que micro-entrepreneur est également bien plus simple. A la place du bilan comptable et du compte de résultat, vous devez simplement tenir un livre de recettes annuel qui mentionne le montant, l’origine et le mode de règlement de chaque recette, ainsi que les pièces justificatives correspondantes.

 

Constituer sa clientèle

Lorsque vous lancez votre activité, une présence sur Internet et sur les réseaux sociaux semble être une des solutions à privilégier pour se faire connaître et pouvoir constituer sa clientèle. Vous souhaitez vous lancez dans les domaines de la communication, du marketing, du digital, du design ou encore de l’évènementiel ? ProvideUP vous permet d’entrer en contact avec des entreprises en recherche de prestataires comme vous pour réaliser leurs projets.

 

Sources :

http://www.union-auto-entrepreneurs.com/observatoire/etudes-chiffres-auto-entrepreneur/

https://www.jesuisentrepreneur.fr/outils-et-guides-pratiques/mon-statut-auto-entrepreneur/tout-savoir-sur-l-auto-entrepreneur.html

http://www.cci.fr/web/auto-entrepreneur/demarches-micro-entrepreneur/-/article/Devenez+micro-+entrepreneur/immatriculez-votre-micro-entreprise

http://www.myae.fr/faq/devenir-auto-entrepreneur-en-france.php

http://www.jemepropose.com/actu/2013/01/dossier-auto-entrepreneur-toutes-les-etapes