Aujourd’hui, les professionnels ont de plus en plus de mal à trouver leur voie, et il leur est souvent difficile de se réinsérer sans suivre une nouvelle formation. D’un autre côté, la pénurie de développeurs fait de plus en plus parler d’elle et de nombreuses entreprises trouvent difficilement les développeurs qu’elles recherchent. Heureusement, la Coding Academy est là ! Formation intensive de 5 mois, le « Code & Go » se base sur la pédagogie de sa grande sœur l’Epitech pour former une trentaine de développeurs chaque semestre et s’adresse particulièrement aux personnes en reconversion professionnelle. Un pari réussi selon Sophie Viger, directrice de la Coding Academy, Web@cademy et du Samsung Campus.

Découvrez la formation !

Une méthode d’apprentissage par le « faire »

La Coding Academy est une école alternative qui s’appuie, comme l’Epitech, sur une méthode d’apprentissage par le “faire”. En effet, les apprenants sont amenés à apprendre grâce à la pédagogie du projet initiée par l’Epitech. Les apprenants sont entourés de responsables pédagogiques et doivent accomplir divers projets pour pouvoir passer aux étapes suivantes. Les apprenants doivent sur ce modèle « apprendre à apprendre », qui consiste à mettre en pratique immédiatement ce que l’on apprend. Les langages abordés sont autant front-end que back-end, avec Ruby, PHP, JavaScript, HTML5, JQuery, et bien d’autres !

Comme nous l’explique Sophie Viger, « la Coding Academy ressemble à une « piscine » de 5 mois, en un peu plus light. Si la piscine de l’Epitech ressemble à un sprint, la Coding Academy est un véritable marathon ! ». La piscine, c’est une immersion de plusieurs semaines durant lesquelles les étudiants ou professionnels en reconversion étudient sans relâche et apprennent à programmer. En effet, les journées s’étirent entre 9h et 21h à la Coding Academy, et ce durant les 5 mois de formation. Et ceux qui ne veulent pas s’investir à fond ne restent souvent pas durant toute la formation.

En effet, l’un des séminaires proposé en début de formation est notamment un cours de gestion du stress ou sophrologie. Soumis à une pression importante durant leur formation, les futurs développeurs doivent apprendre à savoir lâcher prise et à gérer leur stress. « Les deux meilleures qualités du développeur sont la patience et la logique » nous explique Sophie Viger. « Face à la machine, une seule erreur peut tout faire échouer. Il faut apprendre à rester calme : la machine n’est pas un être humain ».

 

Une réponse à une demande globale d’experts en informatique

codage

Aujourd’hui, le monde de l’entreprise se numérise et il est essentiel d’être familiarisé avec les bases de la programmation de façon à pouvoir remplir toutes les fonctions techniques ou commerciales de l’entreprise. Pour comprendre l’environnement informatique et technologique cependant, il faut en connaître les codes. Selon le site web de la Coding Academy, « Après un semestre, on a la certitude de s’être réorienté et d’avoir acquis de vraies compétences. On se donne plus de chances de trouver un emploi à la hauteur de ses ambitions. » Mais tient-elle ses promesses ?

La Coding Academy a eu, depuis sa récente création en 2015, d’excellents retours de la part de ses élèves et des entreprises qui les ont recrutés. Mais d’où viennent ces professionnels qui souhaitent devenir développeurs web ? Sophie Viger nous explique qu’ils proviennent de tous horizons, mais la plupart ont un profil de bac +2 minimum, et ont en moyenne entre 25 et 50 ans. « Cette année, nous avons eu des profils très divers : deux anciens commerciaux, trois graphistes, une couturière, un financier… », témoigne Sophie Viger. Tous ont un point commun : leur métier ne les fait plus rêver ou ne leur offre plus de nouveaux débouchés et ils souhaitent se rediriger vers le web développement. Un pari réussi pour les premières promotions qui promet pour l’avenir !

De plus la formation s’engage auprès des ses apprenants en leur proposant de régler leurs frais de scolarité uniquement lorsque ceux-ci auront retrouvé un emploi. Confiante dans ses résultats, la formation prouve par cet acte qu’elle prodigue un enseignement effectif et de qualité qui permet réellement aux demandeurs d’emplois de réussir leur reconversion professionnelle.

 

La Web@cademy, une formation qui aide les jeunes sans diplômes

L'entrée du campus de la Web@cademy

L’entrée du campus de la Web@cademy

La Web@cademy est quant à elle une formation tout à fait à part, également dirigée par Sophie Viger. Il s’agit ici d’une école entièrement gratuite et destinée aux jeunes entre 18 et 24 ans n’ayant pas de diplômes à leur actif. Pour ces jeunes sortis du système scolaire et souvent en roue libre, la méthode d’apprentissage reste la même mais dure 24 mois. « Ces jeunes ont besoin de reprendre confiance en eux, et pour cela il leur faut du temps. Il en faut également pour que les entreprises puissent avoir confiance en eux, c’est pourquoi la seconde année de formation se déroule en contrat de professionnalisation », nous confie Sophie Viger.

Également basée sur la pédagogie de l’Epitech, la formation de la Web@cademy repose sur de nombreux projets avec une part importante d’intégration professionnelle. Comme pour l’Epitech, la Web@cademy comprend également une partie d’apprentissage en « piscine » qui permet d’acquérir, assimiler et consolider les bases nécessaires pour suivre les enseignements proposés par la suite au sein de l’école.

 

Découvrez l’immersion des étudiants dans la piscine :